Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

-10% DES LA PREMIERE COMMANDE. LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 80€

SON HISTOIRE

Née sur la plus grande île des Comores, Sakina M’sa est fille d’un père ouvrier boucher et d’une mère au foyer. En 1974, ses parents arrivent en France et s’installent à Marseille, elle les rejoindra à l'âge de 7 ans. 

À 14 ans, elle suit la tendance punk et réalise toutes sortes de créations à partir de matériaux anodins : nappes en toile cirée, torchons ou encore boîtes de conserve deviennent ses matières de prédilection. Cette première collection »  est d’ailleurs présentée lors de la fête de fin d’année scolaire dans son collège et signe pour elle, une détermination à faire avec la récupération.

S’intéressant de plus en plus au monde de la mode, Sakina découvre les créateurs de l’époque. Jean-Paul Gaultier, Martin Margiela, Kenzo...et plus anciens comme Madeleine Vionnet, Cristóbal Balenciaga, Elsa Schiaparelli et Gabrielle Chanel ne sont plus que des noms : ils deviennent une véritable source d’inspiration.

SA PHILOSOPHIE

Citoyenne engagée et directrice artistique, Sakina M’sa a choisi de faire de sa maison de couture une entreprise solidaire ayant pour but de transformer la société actuelle. Ses thèmes de prédilection ? L’égalité, et le tissu social. Par son titre d’ « entreprise d’insertion », elle prend possession d’un atelier et forme aux métiers de la mode des femmes sans emploi et des travailleuses en réinsertion. Elle touche ainsi des publics défavorisés et tisse ce lien social nécessaire au bien vivre ensemble.

Sakina met un point d’honneur sur le partage et l’estime de soi. Des valeurs qui reposent sur des principes fondamentaux : l’équité, la solidarité, l’engagement.

Plus que du fil, la mode de Sakina M’sa tisse une véritable histoire entre les femmes. La créatrice porte la mode comme une seconde peau : elle crée des vêtements parfaitement adaptés à ses clientes, pour ses clientes, Elle affirme aujourd’hui que sa réussite est liée à son équipe, à toutes les personnes qui travaillent autour d’elle, avec elle, mais surtout aux petites mains qui œuvrent quotidiennement avec patience et minutie dans son atelier des quartiers populaires.  Ces gens de l’ombre qui font la lumière sur le podium.

Avec sa persévérance et son histoire, Sakina démontre ainsi que la mode peut être à la fois désirable, éthique et solidaire, mais surtout: JOYEUSE.

SON ENGAGEMENT

À sa création en 2002, la maison de couture de Sakina M’sa est un modèle économique classique en association avec un industriel portugais. Mais quelques années plus tard, alors que la créatrice originaire des Comores rencontre un groupe de femmes des quartiers populaires, elle est mise au défi de créer une marque solidaire en S.A.R.L, et non un projet de bonne action, avec une association à but social. C’est ainsi qu’elle développe sa marque et dirige ses créations. Sakina fabrique et laisse court à son imagination en découpant des tissus prestigieux et recyclés des maisons parisiennes pour donner vie à des pièces couture, à son image, fraîches, tout en découpes avec une palette de couleurs vibrantes et gorgées de souvenirs des Comores, « réservoir de rêves » de la créatrice. Des robes modernes aux volumes maîtrisés, aux découpes soignées et à l’allure féminine pour une ligne associant avec brio l’élégance, la sobriété et la fonctionnalité.

« On peut dire qu’on fait les poubelles de la haute couture. On ne travaille qu’avec des étoffes exceptionnelles car on récupère les tissus dormants de grandes maisons de haute couture. »