Les conséquences du coronavirus sur l’industrie de la mode

Pour réduire la propagation du Covid-19, le gouvernement a instauré le confinement depuis le 17 mars. Si cette mesure semble bénéfique pour l’environnement, il n’en n’est pas de même sur le plan économique. En effet, depuis cette mesure, l’économie mondiale ne cesse de régresser. Mais qu’en est-il de l’économie dans le secteur de la mode ?

 

Comme vous le savez, cette pandémie a causé la fermeture des boutiques et les ventes ont fortement diminué. Les marques de mode font face à des difficultés économiques inédites. Ce problème engendre une conséquence notamment sur le plan humain : des marques de fast fashion annulent ou reportent la production de leurs vêtements, refusent de payer les productions déjà produites par les fournisseurs, ce qui entrainent le chômage dans les pays d’Asie.

 

4 millions de travailleurs textiles du Bangladesh

 

Des marques telles que Primark, Asos, Urban Outfitters, Mark&Spencers ou C&A sont accusées d’avoir annulé leurs commandes et refusent de payer leurs fournisseurs pour les vêtements déjà produits. Ces refus de payer de la part des entreprises conduisent à la fermeture partielle ou totale de milliers d’usines dans les pays qui sous-traitent la production (Bangladesh, Inde, Vietnam, Birmanie, Pakistan, Sri Lanka, Cambodge) et au chômage de travailleurs du textiles. Au Bangladesh, on compte 4 millions de travailleurs d’usines du textiles au chômage. 

 

 

Les TPE/ PME en danger ! Risquent-elles la faillite ? 

 

Elles sont les premières menacées dans la baisse de l’économie suite à la crise sanitaire. En effet, en 2019, les PME représentaient 99% des entreprises françaises et emploient près de la moitié de la masse salariale (50%) . De plus, elles sont au cœur de l’innovation en France, ce sont ¼ des dépenses totales des entreprises dans la recherche et développement. Certaines de ces entreprises voient leur chiffre d’affaires baisser de 95% . Ces structures travaillent souvent à flux tendus et leur trésorerie est insuffisante pour affronter cette crise. Ce fonctionnement et la fermeture des usines sont très problématiques pour les petites marques. Bien qu’elles disposent d’un e-shop, il est impossible pour elles de sortir de nouvelles collections et manquent de stock à vendre sur le site en ligne. La plupart n’ont plus accès a leur atelier pour livrer les commandes effectuées en ligne. Elles sont contraintes à attendre la fin du confinement pour les expédier laissant patienter leurs clients.

 

Plus que jamais , les petites marques comptent sur les clients pour garder leur activité. Voici quelques actions à faire chez soi pour les soutenir :

 

> Optez pour l’option « later »

N’hésitez pas à commander vos articles préférés en ligne même si vous recevrez votre commande plus tard. C’est la seule manière de faire en sorte que vos marques favorites ne mettent la clé sous la porte ! 

 

> Participez aux pré-ventes

Grace aux pré-ventes, la marque n’avancera pas de trésorerie pour la fabrication de des produits et matières premières. 

 

> Achetez des cartes cadeaux

Elle fait office de trésorerie pour la marque. 

 

> Parlez de la marque autour de vous

Pendant ce confinement, on profite pour prendre des nouvelles de ses proches. C’est l’occasion aussi de leur faire connaitre des marques que vous aimez et de partager ces marques sur les réseaux sociaux.

x